Accueil > Actualités > Visite de la FIS sur la piste de Courchevel / 22.07.2020

22.07.2020

Visite de la FIS sur la piste de Courchevel

Ce mardi 21 juillet, une grosse délégation était accueillie par Bruno Tuaire, directeur du club des sports de Courchevel et responsable sport Courchevel du Comité d’organisation afin de travailler sur différents points de la piste des Championnats du Monde.  

Un safety report à mener 

Hannes Trinkl, directeur des épreuves de vitesse hommes de la FIS, Emmanuel Couder, coordinateur coupe du monde hommes à la FIS et Jean-Philippe Vulliet, directeur des épreuves de vitesse dames de la FIS, étaient présents et ils étaient accompagnés de l’entreprise italienne SPM afin de valider les prévisions de mise en place des différents types de filets de protection.  
De nombreuses parties prenantes étaient également de la partie afin d’optimiser le travail de la FIS : le service des pistes, de damage, les remontées mécaniques, l’ONF et la FFS dont le DTN Fabien Saguez. 

Les objectifs de cette visite étaient multiples puisqu’elle a permis de réaliser le “safety report”document officiel de travail de la FIS, qui permet de valider les implantations des filets, les différents départs dans toutes les disciplines (hommes et femmes_pour les finales_) et les départs de réserve. Cela a aussi permis d’avoir une première vision des emplacements des tours de télévision, des intermédiaires et prises de vitesse ainsi que les travaux qu’il reste à faire pour rendre la piste optimale 

Un tracé de descente à valider 

Hannes et Pilou (JP Vuilletse sont aussi concentrés sur la mise en place des portes de descente qui avaient été faites il y a une dizaine de jours par les entraineurs de la FFS et qui leur convenait parfaitement en format été. Hannes a validé cette forme de tracé “Il y a de nombreuses possibilités de tracer; ils ont trouvé un traçage basique mais très beau et cela me convient. Je vais suivre ce traçage, peut-être effectuer quelques changements mais quoi qu’il arrive cela me semble extraordinaire. 

Des ajustements pour les finales de 2022 

La présence de Pilou était donc en rapport avec les épreuves de vitesse qui seront organisées en mars 2022 à Courchevel (les courses techniques seront à Méribel). Après plusieurs venues sur la piste, il reste confiant quant aux capacités des femmes à réaliser du beau ski sur cette piste : “Je n’avais pas d’appréhension sur cette piste, on sait que sa conception fait d’elle une piste majestueuse pour les hommes. Je vais devoir m’organiser pour adapter le ski féminin sur cette piste mais honnêtement j’ai déjà été plus inquiet. Par contre, je vais rester très concentré pour faire ce tracé.” 

Il insiste surtout sur la sécurité des athlètes et surtout la production de belles courses qui mettront en valeur le ski féminin : “L’enjeu est d’adapter la longueur de la compétition aux capacités féminines, qui restent importantes je le répète, mais il ne faudra pas faire une descente trop longue où les filles arrivent sur la partie finale à court d’énergie et qu’elles ne soient pas capables de réaliser du bon ski dans des conditions de sécurité optimales. Mon objectif est que les filles soient dominatrices sur cette piste jusqu’à l’aire d’arrivée. Pour résumer, si on installe un départ trop haut, on aura tout faux ! 

 

 

Les 4H passés à inspecter la piste de haut en bas ont en tout cas impressionné tout le monde, tant par la quantité de travail réalisé que la qualité. Hannes Trinkl est bluffé : “C’est vraiment une piste incroyable, le travail réalisé est exceptionnel. Courchevel a tout ce qu’il faut pour faire une belle descente, de la vitesse, des parties techniques, des beaux sauts, cela me semble parfait !” 

La piste, évidemment difficile, a fait briller les yeux de tous ces passionnés de ski et même si les Championnats du Monde de Courchevel Méribel 2023 sont encore loin (tout comme les finales de mars 2022), on sentait l’impatience de voir les skieurs s’élancer sur une piste taillée pour devenir mythique, comme en témoigne Jean-Philippe Vuillet : “C’est une piste qui est très bien née, avec un terrain naturel préservé au maximum et qui correspond tout à fait à ce qu’on aime dans une piste de descente, à son rythme, à son dessin, à son profil. Pour parler du ski féminin, je pense que cela sera une piste clairement très exigeante mais je vais avoir la possibilité d’adapter le tracé, de garder la vitesse sous contrôle un peu plus que celui des hommes, je suis assez positif.” 

D'autres visites programmées 

Emmanuel Couder reviendra à la fin de l’été en compagnie d’Infront afin de travailler plus précisément sur les emplacements TV et les intermédiaires. 

Hannes et Pilou se concentreront plus sur les épreuves qui seront organisées cet hiver afin de voir le comportement des athlètes en condition hivernales. 

 

Côté Méribel 

A Méribel, une première phase de travaux est lancée sur la piste du roc de fer et consiste à installer un tunnel élargi pour faire passer les skieurs avec plus de confort. Le projet devrait durer quelques mois et a un objectif de livraison dans le courant de l’automne. Nous vous montrerons l’avancée des travaux une fois qu’ils auront bien avancé. 

Les autres améliorations de la piste se feront à l’été 2021 et seront principalement sur le stade de slalom afin d’améliorer certains aspects (profil du bas de la piste, éclairage, amélioration du retour skieurs).